Home‎ > ‎

A mass for peace

The armed man

A mass for peace

Présentée le Samedi 21 Mai 2016 à Sion et le Dimanche 29 Mai à Chermignon

 

« Chanter est l’une de nos activités les plus quotidiennes. Mais elle n’est pas une simple ornementation : fugace et fragile, elle plonge ses racines dans nos existences. » Vincent Delacroix

 

·         Sous la baguette de notre directeur, les choristes du chœur Pro-Arte se laissent persuader  de rechanter « The Armed Man » de Karl Jenkins.

·         C’est ainsi que de semaine en semaine commencent des répétitions sporadiques pour se remémorer, mélodies et paroles. Notes après notes et quelques pauses au milieu, les chœurs participatifs au nombre de huit s’accordent timidement au déchiffrage et découvrent ou redécouvrent l’œuvre. Petit à petit, nous accordons nos voix au service de cette belle messe, vu que le chœur Pro Arte apporte un peu de son savoir puisqu’il a déjà chanté l’œuvre.

·         Une expérience de plus pour le chœur Pro-Arte sous la préparation de son directeur Norbert Carlen qui s’est mis à disposition pour revisiter l’œuvre et nous permettre de nous joindre aux diverses formations dirigées par le talentueux Stéphane Delley.

·         Les deux concerts «  Place de la Planta à Sion et à Chermignon » ont donné à chacun de nous l’occasion de raviver le chant choral et conforté le plaisir de partager l’esprit d’équipe.

·         Il faut bien admettre que l’émotivité transparaît dans les mille voix des choristes et dans l’interprétation de « l’Harmonie Municipale de Sion » sans oublier un public surpris, recueilli, silencieux même lorsque le Muezzin chante l’appel à la prière « Allahu Akbar …. » 

·         Il faut savoir que cette œuvre  porteuse de tant de contrastes ne laisse personne indifférent à l’écoute d’un rythme militaire soutenu, plein d’actions fortes, de colère, de déchirements, d’attaques sanguinolentes.

·         Finalement la révolte chargée d’agressivité fait place au calme et invite les protagonistes à la sérénité, la paix et la prière.

·         L’auteur propose et « révèle » le texte de l’apocalypse (à juste titre) pour la circonstance. «Dieu essuiera toutes les larmes, il n’y aura plus de mort, ni de chagrin, ni de pleurs, ….etc.

 

·         Au son des trompettes et de nos voix « éreintées », nous rentrons grisés de sons et d’interrogations. La souffrance ferait-elle place à ce monde meilleur au point de se demander si le titre de l’œuvre ne devrait pas se libeller «  L’homme désarmé » tant le final nous parle d’espérance et de paix. « …il n’y aura plus non plus de souffrance. Loué soit le Seigneur. » Apo 21: 4

 

Claude VIGUIER ce 11.10. 2016

                                          

Comments